la belle histoire

Stage de moto

Nous avions 14 ou 15 ans, Jacqueline la femme de mon père nous dit : « – Les filles vous allez venir aux Fages cet été et vous irez faire de la moto chez Gilles..»

Gilles était le fils de Jacqueline : il avait fait partie du mouvement des motards en colère dans les années 70 à 80… un vieux baroudeur… Journaliste… Il avait monté une boite en plein coeur de l’Auvergne où il recevait des gamins de banlieue. Il leur faisait faire de la moto… du trial… du quad… pour les changer de leur milieu pas toujours très friendly.

Nous voilà chez Gilles et sa femme Mireille. Gilles nous avait amené le soir de notre arrivée à une crêperie qui était tenue par le maire du village… et là c’était marrant : nous nous sommes retrouvées Din et moi, face à cet homme que nous ne connaissions pas. Il nous invitait à manger une crêpe et nous posait des questions sur nos vies d’ados…

Mentionnant au passage que j’avais l’air d’une débile a bouffer mes ongles et que ceux de Dinouch étaient plus beaux que les miens !

Après nous avoir demandé : « – Vous avez un copain ? », question à laquelle nous avions répondue par l’affirmative. Il s’étonnait que nous prenions déjà la pilule… Ce fût un moment digne d’un film français…à la fois étonnant et glauque… Mais nous en avions vécu d’autres…

Nous voilà le lendemain avec ces mecs venus surement de sarcelles ou d’une banlieue du genre…

Gilles sur sa moto entre en scène : 1.70m,120kgs, Un humour à la Coluche parfois très gras… (J’avais oublié de le décrire !)

Il commence :

« – Bon alors les gars, c’est moi qui dit, qui explique et qui donne les ordres alors on m’écoute qu’en je parle et on se tait ! »

…Un mec fait un commentaire dans sa moustache…

« – Toi là-bas tu ferme ta gueule parce que si t’écoute pas ce que je te dis …tout à l’heure tu feras moins le mariolle ! »

…Silence…

« – Quelqu’un a quelque chose à ajouter ? Je peux continuer ? OK !

    Bon avant de commencer …vous voyez ces deux superbes nanas ? (Il nous pointe du doigt) c’est Ma soeur et Sa copine » (Jacqueline était la nouvelle femme de mon père !)

« – Vous n’y touchez pas et vous ne vous en approchez pas d’elles sinon c’est ma main dans votre gueule !

    Bon maintenant on va pouvoir commencer !… »

Gilles a commencé à expliquer le passage des vitesses au pied et puis on est parti…

Dinouch n’a pas eu de problème pour gérer sa moto et ses vitesses…Moi je n’ai jamais pu en passer une seule… et faire plus de deux mètres …même avec le 125m3 je n’ai pas réussi…

Dinouch, elle, s’est éclatée et puis à la fin de la journée on a fini par sympathiser avec les types ce qui n’avait pas été une mince affaire vue l’introduction…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s