Justice ?

Accident : « Événement inattendu qui survient par hasard »

Quel mot utiliser pour définir des faits qui ont conduits à la mort ou à l’hospitalisation d’une personne sur la voie publique… L’usage veut que l’on emploi systématiquement « accident de la circulation ». Parfois cela se révèle totalement inapproprié : « Un automobiliste prend sciemment l’autoroute en sens inverse » dans ce cas, rien n’est dû au hasard, sauf le nombre de mort…

La loi est claire à ce sujet : elle caractérise le délit de mise en danger délibérée de la personne d’autrui.

La terminologie usuelle : « accident de la circulation », minimalise les responsabilités, elle a permis de rendre à peu près acceptable les 17 000 morts de l’année 1973. Aujourd’hui, si le nombre d’accident mortel a tant régressé, 4 443 morts en 2008, c’est en très grande partie du fait de la politique de répression engagée depuis la loi de 2003. Mais l’évolution des comportements  et des mentalités tarde à s’installer… On pourrait changer la perception du risque et de la responsabilité de chacun en faisant cet effort sémantique, en évitant le mésusage du mot « accident ».

Plutôt que d’utiliser l’expression  « Accident de la Voie Publique » (AVP) il faudrait employer l’expression suivante : « Collision sur la Voie Publique »

L’usager de la route devrait se dire : « – je ne vais pas prendre le volant dans cet état d’euphorie de fin de soirée, je dois être à plus d’un gramme et je ne voudrais pas être à l’origine d’une collision sur la voie publique« 

Aujourd’hui il se dit :  » – je ne devrais pas prendre le volant dans cet état d’euphorie de fin de soirée, je dois être à plus d’un gramme et je ne voudrais pas avoir un accident* » …un événement inattendu qui survient par hasard.

Cette démarche est difficile, nos habitudes sémantiques bien ancrées. Les mots ont un pouvoir, une histoire, une charge émotionnelle, ils véhiculent une part de l’inconscient collectif. Changer les habitudes sémantiques, impose une réflexion, un effort et de la créativité… Les anglo-saxons l’ont bien compris, ils ont abandonné le mot accident par le mot collision, à la fois dans les communications gouvernementales (statistiques, justice…) et dans la phraséologie journalistique. Petit à petit « Traffic collision » remplace « accident » dans l’usage courant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s