toi

Abysses

Aimer celle qui m’a quitté,

glisser lentement pour la retrouver,

vers son monde, là où tout est parfait.

Puis, je la trahis, dans des nuits de désirs consommés,

comme on regarde le soleil après trop d’obscurité.

Je ne suis plus qu’un vieux cachalot condamné à refaire surface, avant de replonger dans ses abysses.

à coté de la lune,

tatoo à l’encre blanche, projet.

Armé de cette chaleur, je ferme doucement les yeux et retourne vers ses silences.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s