toi

русалка / rusalka

Glisser, doucement, vers ses abysses…

Livret original . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Traduction française
Mĕsíčku na nebi hlubokém,

Svĕtlo tvé daleko vidí,

Po svĕtĕ bloudíš širokém,

Díváš se v příbytky lidí,

Mĕsíčku postůj chvíli,

Řekni mi, řekni, kde je můj milý ?

Řekni mu, stříbrný mĕsíčku,

Mé že jej objímá rámě,

Aby si alespoň chviličku,

Vzpomenul ve snĕní na mne,

Zasvět’ mu do daleka, zasvět’ mu,

Řekni mu, řekni, kdo tu naň čeká,

O mně-li duše lidská sní,

Ať se tou vzpomínkou vzbudí,

Mĕsíčku, nezhasni, nezhasni,

Mĕsíčku, nezhasni !

Petite lune si haute dans le ciel,

Ta lumière transperce le lointain,

Tu vas de par le vaste monde,

Tu vas jusque chez les humains.

Arrête-toi un instant,

Dis-moi, où est mon amour ?

Dis-lui, lune argentée,

Que pour moi tu l’entoures de tes bras,

Tu luis pour qu’au moins un instant

Il se souvienne de moi en songe.

Et dis-lui que je l’attends,

Éclaire-le là-bas, très loin,

Et si j’apparais en songe à cette âme humaine,

Fasse qu’elle s’éveille avec ce souvenir !

Lune, ne te cache pas, ne te cache pas,

Lune, ne te cache pas !

opéra d’Antonín Dvořák,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s