toi

une note

un silence bleu comme une note, vive aigüe, qui ne faiblit pas, elle efface tout, dénature le réel, défait jusqu’à la structure de la matière elle efface tout, s’impose, ténue, mais audible, par-dessous les musiques les plus bruyantes, le choc du concret, ce ciel est vide, sans nuage, sans lune, figé.
je me barricade, je m’assourdis de voix qui conversent à la radio mais ne m’entendent pas, je trouve d’autres voix, réelles, qui me parlent, pour ne plus entendre ton absence, pour ne pas m’entendre ne pas t’entendre.
la nuit je te retrouve et tu me guides à rebours, je reviens à toi, je poursuis ton absence qui résonne en moi, et même si j’y perds ma substance.
je te réinvente, mon interdit.

bleu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s