Non classé

Cabale

25 mai 2015

Tu sais, moi, je n’y arrive pas. 

Mes mots sont des blasphèmes.

Je m’interdit de les répandre.

Je ne peux les partager.

Ils sont des baisers, un geste tendre comme un bouquet de violettes, aussitôt fané, sur une pierre, dans l’allée d’un cimetière. 

Mes mots sont cabale, et m’ouvrent ce monde interdit, où je peux aimer encore, ma bien aimée. 

Et je défie les lois, je m’égare à mes heures noires, pour y cueillir un sourire passé.

Mes mots me portent à contre sens du vivant, à mes avants. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s