toi

Carapace

Quand tu aimeras le froid, le vent glacé Et que tes mots auront leur propre sens Quand tu affronteras tes souffrances, Pour toucher à l’éternité   Et que ton sourire amer Sur les temps passés Te laisse vivante du fond de ta chair Ne rien renier, sans renoncer à danser   Alors je t’emmènerai hurler … Lire la suite

toi

Évidence.

Comme une amertume, des corps, des moments… Il manquera toujours quelque chose, j’ai touché ce point de non-retour, j’ai goûté à l’évidence. Elle ne se conjugue pas au pluriel, deviendrait oxymore de son sens, perdrait sa raison. Et pourtant je danse, je joue, je ris. Et pourtant je continue, je prends des coups, des revers, … Lire la suite

toi

une note

un silence bleu comme une note, vive aigüe, qui ne faiblit pas, elle efface tout, dénature le réel, défait jusqu’à la structure de la matière elle efface tout, s’impose, ténue, mais audible, par-dessous les musiques les plus bruyantes, le choc du concret, ce ciel est vide, sans nuage, sans lune, figé. je me barricade, je … Lire la suite

toi

5 ans

20 janvier 2014, 5 ans. Vide, sans émotion, sans un mot. Transparent, sans couleur, des gens passent tout près de moi, sans savoir, sans me voir. Je ne suis ni noir, ni bleues, juste absent, juste rien, en dedans aussi. j’écris automatique, ces mots ne sont pas de moi, ils n’ont pas d’âme, ni de … Lire la suite