1 an & X permis / 5

Accident mortel à Batz-sur-Mer : un an de prison ferme pour le jeune conducteur

(source)

Un habitant de Batz-sur-Mer, âgé de 19 ans, comparaissait hier devant le tribunal de Saint-Nazaire, pour homicide involontaire après l’accident qui avait coûté la vie d’un jeune de 20 ans, en juin dernier.

« À aucun moment vous n’avez eu conscience d’avoir dépassé la limite ? ». Le président du tribunal pose la question à plusieurs reprises, pour tenter de comprendre comment cette virée dans une pizzeria a pu se transformer en « beuverie » à l’issue fatale. Dans cette nuit du 13 au 14 juin dernier, Florian 19 ans et ses copains fêtent la fin de l’année scolaire, bac en poche. La soirée s’étire ; dans les bars, en discothèque, sur la plage jusqu’au petit matin. À chaque fois du whisky, du cannabis et de la cocaïne. Cocktail explosif… et mortel.Récidive

Au retour de cette longue escapade nocturne, à 9 h 30 du matin, Florian, 1,68 g d’alcool dans le sang, perd le contrôle de sa voiture qui roulait, selon les témoignages, beaucoup trop vite. Le choc avec la voiture qui arrive en face est extrêmement violent. Et le bilan très lourd avec le décès de Jonathan, 20 ans, l’un des quatre passagers. Jonathan, « l’ami proche » de Florian. Difficile fardeau pour ce jeune de 19 ans qui comparaissait hier à la barre du tribunal de Saint-Nazaire. Mais le prévenu a des antécédents : un an plus tôt il a eu un « problème avec l’alcool » alors qu’il circulait en scooter. Deux semaines avant le drame, il avait déjà perdu le contrôle de son véhicule (la voiture de ses parents) presqu’au même endroit.

« Accident inévitable »

De quoi être « désespéré » pour reprendre les mots du procureur Jacques Noguellou. « Car il y a aussi une responsabilité collective. Dans cette affaire les rôles de ces jeunes sont presque interchangeables ». « L’accident était inévitable dans ce contexte d’alcoolisation » lance maître Robard-Hervouet. Les arguments déployés par la défense, soulignant qu’une peine de prison ferme « ne répare pas l’irréparable » ne suffiront pas pour adoucir le verdict du tribunal qui condamne le prévenu à trois ans de prison dont deux avec sursis de mise à l’épreuve et interdiction de repasser le permis pendant cinq ans.

Nicolas Dahéron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s